Depuis quelle époque le vitrail existe-t-il ? A quoi servait-il ? Quelles sont les symboliques liées aux couleurs ?

L'art du vitrail au Moyen-Âge

L’origine du vitrail

Il est difficile de déterminer avec justesse l’origine du vitrail mais différents écrits attestent qu’il existait des fenêtres garnies de verres colorés au IVe et Ve siècle sous la forme de transenne * ou claustra **.

L’usage du verre à vitre est peu répandu dans l’architecture civile jusqu’au XVe siècle. Il est majoritairement utilisé pour les édifices religieux, les châteaux et les maisons de bourgeois à la période qui nous intéresse soit la fin XIIième début XIIIième.

A l’origine, il a une fonction purement pratique. Il sert à se protéger des intempéries. Le verre étant une matière très coûteuse, les gens modestes se prémunissent de la rigueur de l’hiver par des moyens rudimentaires : volets en bois, toiles cirées (cire de bougie), peaux ou papiers huilés protégés par un grillage.

Quand le vitrail devient un art

L’art du vitrail prend son essor grâce aux chantiers des Bâtisseurs. Il sera utilisé majoritairement pour les édifices religieux. L’utilisation du verre coloré et des motifs lui conférera alors une dimension plus esthétique.

On peut donc différencier l’usage du verre entouré de plombs mais composé de formes géométriques avec une fonction pratique que l’on nommera vitrerie, d’une composition avec motifs et verres colorés appelée vitrail.

Il est à noter que ce dernier sera utilisé pour faire l’enseignement religieux des populations chrétiennes pauvres qui ne savent pas lire. Il joue un rôle très important à cette époque représentant l’équivalent du catéchisme moderne.

C’est donc pour cela qu’une lecture appropriée d’un vitrail religieux s’impose. Elle s’effectue dans les fenêtres basses accessibles à l’œil. Celles-ci racontent la vie du Christ et des Saints. Les fenêtres intermédiaires et hautes présentent souvent la Vierge, les Apôtres et/ou les grands personnages ou donateurs. Par conséquent, un vitrail se lit du bas vers le haut et de la gauche vers la droite.

Parlons également des couleurs et de la symbolique qui y est associée pour les vêtements, les motifs floraux et autres détails, représentant ainsi de manière imagée, tantôt les vices et vertus ou idées associées…

Les couleurs et leur symbolique

Couleurs Vertus Vices ou Idées Associées
Argent (Blanc) Pureté, Espoir Mort, Désespoir
Or (Jaune) Foi, Noblesse, Richesse Avarice, Paresse, Soleil, Or
Gueule (Rouge) Amour, Courage, Force Colère, Cruauté, Sang, Chaleur
Azur (Bleu) Sagesse, Loyauté, Divinité Air, Froid, Eau
Vert (Sinople) Jeunesse, Fertilité, Sérénité, Calme Nature, Végétal
Sable (Noir) Pauvreté, Pénitence Deuil, mort

Pour clore cet article, il me faut vous parler de la lumière, élément indispensable pour donner vie à un vitrail. Les vitraux se font alors Lumière Divine : « Ils font entrer Dieu dans l’église » disait-on. La lumière symbolisant la présence de Dieu, le vitrail est donc un élément plus fortement religieux.

 

  • Transenne *: sorte de balustrade qui entourait les tombeaux des premiers saints et martyrs chrétiens.
  • Claustra ** : Cloison légère ajourée en pierre ou en plâtre
L’Art du vitrail au Moyen-âge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *